PERIODE ENGAGEE de Daniel Riberzani

Libre penseur, Daniel Riberzani se remet en question et prend conscience que l'Art ne peut être réduit comme c'est souvent le cas au statut d'ornement ou de valorisation financière..

L'Art a toujours eu de multiples fonctions, une citation de Picasso résume parfaitement cette évidence.

Lors de la guerre d'Espagne, celui-ci a dit : "La peinture n'est pas faite pour décorer les appartements, c'est un instrument de guerre, offensif et défensif, contre l'ennemi."

"L'Homme d'Hiroshima" tapisserie de Jean Lurçat, tout comme "Guernica" peinture de Picasso, combat et conjure la barbarie humaine en imposant sa présence et puissance d'anéantissement.


1975 - Riberzani participe aux actions du Salon de la Jeune Peinture, et du Collectif anti-fasciste. Elaboration d'affiches et de banderoles collectives, occupation du CNAC et des bureaux du Centre Beaubourg, etc...


1976/1977 - Riberzani fait partie du comité du Salon de la Jeune Peinture.

Le 25 avril de cette même année: " Les plus fidèles associés à ces luttes avaient été les femmes peintres. Ainsi voit-on Mme Fay-Vidal offrir à Riberzani un coq en signe de combativité. Quelques salons expulsés (une dizaine) ont profité de leur audace et exposeront à leur tour au même musée (Musée du Luxembourg). Grâce soit rendue aux jeunes", écrit Henri Héraut dans les Cahiers de la Peinture N° 35.



Banderole réalisée lors d'une exposition à Eymet (Périgord) collectif : F Brandon, P Bézard, G Lecloarec, G Netto et D Riberzani. R César photographe.


Posts récents
Archives